1. Bruxelles à vélo

    1. Réseau cyclable
    2. Itinéraires cyclables
    3. RER vélo
    4. Aménagements vélos
    5. Carte vélo
    6. Intermodalité
  2. Bons plans vélo

    1. Actions et promotion
    2. Vélo loisirs
    3. A vélo au boulot
    4. Rouler en sécurité
    5. A vélo en hiver
    6. Où s'équiper ?
    7. Prévenir les vols
  3. Plus d'info

    1. Liens utiles
    2. Publications

Dernière mise à jour : 8 mars 2017

Prévention contre les vols

La pratique du vélo en ville est toujours croissante. Malheureusement, les vols de vélo également. Afin de vous prémunir de mauvaises surprises, voici quelques conseils et recommandations de la cellule Vélo de Bruxelles Mobilité et des associations vélos.

Bien identifier son vélo

  • Passeport vélo : détachez le passeport vélo repris dans la brochure ci-jointe, complétez-le et conservez-le. Si malgré toutes les précautions, vous êtes victime d’un vol, vous pourrez faire la déclaration à l’aide de ce document.
  • Faire graver son vélo est une excellente mesure de prévention contre le vol. À Bruxelles, vous pouvez faire graver votre vélo gratuitement dans tous les points vélos bruxellois. De même il est possible de le faire graver chez Pro Velo (coût : 2 euro).
    Par ailleurs, les zones de police, les communes ou la Région organisent aussi des séances de gravage: consultez la liste des prochaines dates de gravure.

 

Bien attacher son vélo

  • Attachez TOUJOURS votre vélo

- Même pour un arrêt de quelques minutes
- Même dans un endroit réputé sûr ou un lieu clos ou privé

  • Attachez le vélo à un point fixe solide (arceau vélo, poteau, grille…)

- L’antivol ne peut être dégagé du support.
- Le support doit être plus solide que l’antivol.

  • Attachez d’abord le cadre du vélo mais également si possible votre roue avant
  •  Utilisez un cadenas résistant

La meilleure façon de décourager un voleur est d’utiliser un bon antivol. Nous vous conseillons les cadenas en U.

          
- Prenez-le toujours avec vous (des fixations sont souvent prévues pour votre vélo). 
- Préférez les cadenas à clé aux cadenas à code.
- Évitez les clés cylindriques (Il existe des passe-partout). 
 

Pour vous aider à faire un choix entre les différents types de cadenas, la FUB (Fédération française des usagers de la bicyclette) a testé un certain nombre d'antivols, également en vente en Belgique - voir brochure.

La Direction générale Sécurité et Prévention du SPF Intérieur propose la brochure "Un vélo avec cadenas, pas de tracas"

  • Évitez que l’antivol ne traîne par terre ou sur un rebord

Il est beaucoup plus facile de détruire une serrure avec une masse si l’antivol repose sur une surface dure et plate. Orientez le trou de la serrure de l’antivol autant que possible vers le bas pour éviter que la pluie n’y pénètre et pour le rendre moins accessible aux voleurs.

  • Évitez les lieux déserts et peu visibles

Il est beaucoup plus facile pour un voleur d’opérer dans un endroit désert ou à un moment favorable. Préférez donc les grandes avenues aux sombres ruelles.

  • Ne laissez pas de pièces de valeur facilement détachables

- Remplacez les attaches rapides de votre roue avant et de votre selle par des écrous.
- Emportez avec vous phares à pile, sacs, compteur, porte-bébé…

 

Et si, malgré toutes ces précautions, votre vélo disparaît...

Faites une déclaration à la police. Il est également possible de faire une déclaration de vol via le site internet "police-on-web.be"

Trop de cyclistes volés ne déclarent pas le vol de leur vélo. Les voleurs de vélos et les receleurs comptent sur le fait que personne ne va rien entreprendre contre eux (faute de preuve).


Par ailleurs, déclarer le vol de votre vélo permet aux autorités de se rendre compte de l'ampleur du phénomène et d'ainsi constater la nécessité de prendre des mesures...

Lors de cette déclaration, demandez le numéro de PV de la déclaration de vol. Si vous retrouvez votre vélo sur le marché ou qu’un vélociste le retrouve pour vous, ce numéro de PV vous sera utile pour récupérer votre vélo.

  • Afin de faciliter les déclarations du vol de votre vélo à la police, il est utile de connaître les différentes caractéristiques de votre vélo. Celles-ci peuvent être rassemblées sur le passeport de votre vélo (voir ci-avant). Ne pas avoir de facture ou ne pas connaître son numéro de cadre n’est pas une raison pour que la police refuse d’enregistrer votre plainte.
    Votre plainte sera inscrite dans un fichier central informatisé reprenant tous les délits commis en Belgique depuis 2000. Ce qui permet à la police de sortir des statistiques et aux polices d’identifier des vélos grâce au numéro de cadre.

  • Baladez-vous le dimanche matin du côté du boulevard du Midi au au marché du vélo d’occasion. Les voleurs de vélos essayent en général de revendre rapidement les vélos qu’ils ont volés. Au Marché du Midi, des policiers en civil arrêtent souvent des vendeurs à la sauvette pour contrôler si les vélos ne sont pas déclarés volés. Faute de preuve de vol (très peu de cyclistes volés parviennent à donner le numéro de cadre lors de la déclaration de vol), les "vendeurs à la sauvette" sont relâchés, mais les vélos sont confisqués.

  • Jetez un coup d'oeil sur les sites de ventes aux enchères bien connus ou encore les sites de petites annonces...

  • Le site velosretrouves.be vous permet de rechercher votre vélo dans une base de données centralisée. Les vélos trouvés en Région bruxelloise par les services de police ou les services communaux sont stockés dans un dépôt et leur description encodée dans la base de données.

 


Comment identifier un vélo volé ? Soyez solidaire et n'achetez pas un vélo volé

Pour éviter d’acheter un vélo volé, les règles suivantes peuvent être utiles :

  • demandez les coordonnées du vendeur (identité, adresse, téléphone…). Vous pouvez prétexter de vouloir réfléchir et de l’appeler plus tard pour lui faire part de votre décision ;

  • méfiez-vous des vendeurs seuls qui ne proposent qu’un ou deux vélos, à la sauvette, un peu à l’écart, et prêts à filer, comme c’est parfois le cas sur les marchés ;

  • les brocantes et les bourses de vélo d’occasion (Ligue des familles…) sont des lieux assez sûrs ;

  • vérifiez tout ce qui pourrait masquer un numéro de cadre ou numéro national gravé (peinture, étiquette, autocollant, etc.) ;

  • méfiez-vous d’un vélo dont la roue est bloquée (style “blocage rapide” ou cadenas) et dont le vendeur “ne retrouve plus la clé” ;

  • techniquement, le vélo doit être au minimum en ordre de marche. Si une roue est voilée, c’est déjà mauvais signe : il s’agit plus d’un vélo “récupéré” que d’un vélo dont l’utilisateur prenait soin. Par ailleurs, quelqu’un qui vole des vélos ne les fera probablement pas retaper ;

  • vous pouvez toujours poser la question “Où aviez-vous acheté ce vélo ? J’aimerais le faire entretenir au même endroit” et voir comment le vendeur réagit ;

  • et enfin, pourquoi pas faire signer un acte de vente comme pour la vente d’une voiture d’occasion ? Vous en trouverez un à la dernière page du guide d’achat d’un vélo d’occasion édité par Pro Vélo.

Realized by means of Brussels UrbIS®©